LS1 Index du Forum

LS1
Bienvenue dans un nouveau monde, un monde d'hypokhâgneux et de littérature, bienvenue en LS1 ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

De Giotto à Vinci

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LS1 Index du Forum -> Fiches de lecture -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Camille BLEUNVEN


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2011
Messages: 29

MessagePosté le: Sam 14 Jan - 21:53 (2012)    Sujet du message: De Giotto à Vinci Répondre en citant

DE GIOTTO A VINCI




On essaye d'imiter au maximum la réalité, la nature: le mimé sis. Peinture à l'huile inventée à Flandre.


  1. Du gothique à la Renaissance: vers un illusionnisme accru en Italie
    A. La Renaissance

L'homme est au cœur des préoccupation + retour à l'antiquité. Conscience du changement, même à l'époque (cf. Pétrarque). Boccace « Giotto a ramené l'art à la lumière à Florence ». Giotto renoue avec l'art de l'antiquité grâce à l'art figuratif.


    B. La tradition Byzantine

Un des arts que l'on rencontre le plus en Italie.
- Monreal, Christ Pantocrastor 1190. → Seul le divin doit être représenté et pas l'humain (éloignement de la nature). Image extrêmement codifiée. Personnage sans expressions, figés. De face pour meilleur dialogue avec le fidèle. Tient livre de la main gauche et bénit de la main droite.
- Palerme, église de la Martorana, Nativité taille du personnage dépend de sa hiérarchie.
- Ravenne, église St Apollinaire La Cène → Fond or = lumière du divin


    C. Le gothique international

Nait en France à la cour du Roi Louis IX. Très légère humanisation des personnages pas forcément représentés de face. Fond or domine encore. Pas toujours d'effet de perspective. Giotto mélange la tradition byzantine et le gothique.
Les ordres mendiants se distinguent des autres ordres. Les moines vivent à l'écart du monde et de la ville bien que la population augmente, pour rapprochement : monastères en pleine ville et sermons sur la place publique. Le divin s'humanise et se rapproche de la nature (passage fond bleu).


Les franciscains souhaitent un renouvellement de l'image, qui doit humaniser Dieu. Giotto met en œuvre ce discours. Symbole des franciscains à l'église Santa Crocé à Florence.
Christ aux outrages → Plus de symbolisme de taille. Introduction du mouvement et de la personnalisation des visages. Nouvelle place à l'expression. Personnages communiquent entrent eux, prennent une posture narrative. Dialogue par le regard. Ex: Baiser de Judas 1305. Fuite en Égypte → Nature, perspective, personnages en action. Sainte Anne en prière → Perspective empirique.
Évolution des couleurs chez Giotto, plus grande palette avec nuances → meilleure représentation des matières, jeu d'ombre et de lumière.
Art du récit.
Giotto n'a pas de successeur direct, c'est pourquoi son art va s'estomper et que la tradition byzantine et gothique prennent le dessus.


Masaccio (1401- 1428) est le premier à reprendre le travail de Giotto. Il est le premier à transposer les principes appliqués par Brunelleschi à l'architecture à la peinture: lois mathématiques de la perspective.
    D. Masacio et la Florence des Medicis
  1. La ville de Florence, un milieu propice au développement des arts.

A partir XIII siècle, une des viles les plus puissantes d'Italie et d'Europe grâce au commerce du textile et à l'activité bancaire. Plus gros centre urbain, cf cathédrale de Florence sans coupole.
Au XIV siècle, plusieurs guerres affaiblissent la ville, ainsi que des révoltes internes. 1348: Peste dévastatrice anéantie près d'un tiers de la population.
Au XV siècle elle retrouve sa grandeur, jusque 1550. Banque avec à la tête les Médicis qui traitent les affaires des plus grandes cours d'Europe. Développement du mécénat.
  1. Des palais somptueux.

Palais des Médicis. Avec la Chapelle des mages. Compromis avec l'église: les investissements dans les constructions, les fondations religieuses effacent le pêché d'usure.


  1. L'arrivée de la perspective géométrique.

Début du XV siècle, recherches sur la perspective. Brunelleschi (1377- 1446). Disparition perspective empririque au profit perspective géométrique. Donatello, ami de B. expérimente la technique du relief écrasé: maximum d'espace avec minimum de relief, diminution de la profondeur de l'entaille en fonction des plans.


  1. Le retour à l'antique.

Brunelleschi, Chapelle des Pazzi. Premier à se rendre à Rome pour étudier les ruines antiques. Vitruve Dix livres d'architecture.
Florence, Santa Maria del Fiore, B. s'inspire du panthéon pour construire la coupole en étudiant la méthode de voutage.


  1. Masaccio

Bénéficie de l'expérience de Donatello et de Brunelleschi. Carrière fulgurante. 1401-1428.
Adam et Eve chassés du paradis. Influence des deux mecs, de l'antiquité blabla. Œuvre novatrice: première fois qu'Adam et Eve sont aussi misérables, humains. Intensité dramatique. Écho de Vénus pudique ou Vénus Médicis.
Vasari: « Si les ouvres de ses prédécesseurs peuvent être appelées peintures les siennes peuvent être appelées la vie, la vérité, la mature. »
La Trinité: Dieu le père soutient la croix, la colombe, Jesus. A côté: Marie, St Jean, le donateur et sa femme. Œuvre importante du point de vue de l'iconographie, des couleurs et de la représentation de l'espace.
  • L'iconographie:

Énorme, à la vue de tous. Renouvellement du genre. Trinité pas seule. Association crucifixion et trinité. Marie désigne la croix et regarde le fidèle: rappel du sacrifice pour le fidèle.
Donateurs disposés en chiasme.
Squelette et inscription memento mori → 3 hypothèses: Adam ( Croix du Christ sur tombe d'Adam). La mort est notre destin. / Le donateur défunt. / Générique de la mort.
  • Les couleurs:

Palette plutôt restreinte. Force et originalité de l'œuvre.
  • La représentation de l'espace:

Normalement Trinité sur fond neutre. Influence de Brunelleschi, perspective rigoureuse. Pourtant ambiguïtés: Vierge et St Jean et contre plongé et Dieu de face. Distinction de la Trinité du reste.


  1. La peinture en France et les anciens Pays-Bas

Pays-Bas: Luxembourg, Belgique, Hollande, Picardie, Bourgogne, Franche-comptée. Gouverné par les ducs de Bourgogne.
Invention de la peinture à l'huile et de la perspective atmosphérique. Perspective basée sur observation de la nature, appliquée grâce à la lumière et à la couleur. Dégradé → peinture à l'huile pour nuances et précision infinie.
Ex: Pierro Della Francesca.
Jan Van Eyck retenu comme « inventeur » de la peinture à l'huile. Technique surpasse celle de ses prédécesseurs. Premier peintre des Pays-Bas à signer ses oeuvres. « De mon mieux ».
Minutie, réalisme, détails extraordinaires.
Système symbolique surtout en Flandre.
Les époux Arnolfini 1434 → Tout a à voir avec l'idée de mariage: façon de se tenir la main (prestation de la main du serment du mariage), lustre avec une seule bougie (bougie nuptiale), le chien symbole de fidélité, lit rouge (acte charnel qui débouche sur la naissance d'un enfant), Sainte Marguerite (Sainte de l'enfantement) ...


  1. Jean Fouquet et le portrait



Productions Italie Flandre très nombreuses, en France très peu. Destructions? Pas de tradition picturale? On a d'abord pensé à des destructions par les iconoclastes pendant les guerres de religions ou par des révolutionnaires. Mais iconoclastes virulents dans le Nord aussi, l'argument n'est donc pas valable. Ce serait donc juste une question de tradition. En revanche la peinture d'enluminure est très développée en France, à la différence Italie Flandre.
Peinture de XV ème siècle français: Jean Fouquet, à base d'enlumineurs. A beaucoup voyagé en Italie où il a acquit la perspective géométrique, côtoie entourage du Pape.
Portait de Roi Charles VII
Genre du portait nouveau qui se développe surtout à partir du XIV ème siècle. Avant: pas de portraits autonomes, indépendants (monnaie à l'effigie du souverain).
A l'époque de J. Fouquet, deux manières de peindre un portait:
  • En médaille (A. Montegna Portrait d'un membre de la famille des Gonzague) → de profil, fond neutre pour que les traits du visage se détachent. Type de portaits prestigieux car hérité de l'antiquité. Se prolonge jusqu'au début du XVI ème S, surtout en Italie.
  • De ¾: Van Eyck, Homme au turban rouge, 1433. Turban précis avec jeux de lumières rouge. Fond uni. Fouquet adopte ¾ mais le renouvelle complètement. Il ne sera pas suivit. Pour lui, la conception géométrique est primordiale.



Citation sans rapport aucun:
St Paul  « Le monde visible est une métaphore du spirituel ».


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Jan - 21:53 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LS1 Index du Forum -> Fiches de lecture -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com