LS1 Index du Forum

LS1
Bienvenue dans un nouveau monde, un monde d'hypokhâgneux et de littérature, bienvenue en LS1 ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Troisième exposé: Athéna (Morgane J., Maëla F., Camille H.)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LS1 Index du Forum -> Exposés -> Antiquité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Morgane


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2011
Messages: 2

MessagePosté le: Mer 7 Déc - 18:21 (2011)    Sujet du message: Troisième exposé: Athéna (Morgane J., Maëla F., Camille H.) Répondre en citant

http://www.sendspace.com/file/hmkdda

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 7 Déc - 18:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maela.F


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2011
Messages: 1
Localisation: Brest

MessagePosté le: Mer 7 Déc - 22:40 (2011)    Sujet du message: Troisième exposé: Athéna (Morgane J., Maëla F., Camille H.) Répondre en citant

II.                  Les cultes
a-      les fêtes
Les fêtes et rituels sont différents suivant la cité. Nous avons donc décidé de nous cantonner aux rites et fêtes dédiés à Athéna uniquement dans la ville d’Athènes. Certaines d’entre elles sont partagées avec d’autres cités. Il existe 6 fêtes dédiées à Athéna : 
 - Synoikia : Cette fête est à l’origine en mémoire de la concorde (union des esprits et des cœurs) établie par Thésée entre les cités de l’attique autour d’un seul foyer. Elle est donc dédiée à la paix dont Athéna est un symbole par sa sagesse.  Cette fête était célébrée le 15 et le 16 du mois Hékatombaion. Nous n’avons pas trouvé d’information sur la cérémonie, nous savons juste, d’après Aristophane,  qu’un sacrifice sans effusion de sang était fait devant la statue d’Eiréné (Dans la mythologie grecque, Eiréné est la fille de Zeus et Thémis, l'une des trois (ou cinq) Heures (division de l’année) et incarne la Paix.) 
- Panathénaia : C’est l’une des fêtes les plus importantes du monde grec. On célébrait des Panathénées annuelles et, tous les quatre ans, les Grandes Panathénées auxquelles venaient assister des gens de tout le monde grec.  La raison première de la solennité était la remise à la déesse d’un péplos neuf. Pour cela neuf mois avant la fête, deux des quatre Arrhéphores, jeunes filles de la noblesse âgées de sept à douze ans, se retiraient dans le temple d’Athéna et commençaient à tisser le péplos : elles étaient aidées dans ce travail par d’autres jeunes filles, les Ergastines. Sur les péplos teint au safran, on représentait en broderie le combat d’Athéna contre les Géants. Les Grandes Panathénées avaient lieu la troisième année des Olympiades, au mois d’Hékatombéion (juillet / août).  Après les sacrifices habituels, les fêtes s’ouvraient par des concours. Il semble qu’il y ait eu d’abord des agôn musicaux, des épreuves gymniques, des concours hippiques et des concours de danse pyrrhique (danses guerrières). Ces festivités étaient closes le 8 par la procession qui suivait la voie sacrée et se rendait à l’Acropole en passant par l’Agora. On portait le péplos au sanctuaire d’Athéna dans un cortège où derrière les bœufs conduits au sacrifice. Des haltes et des sacrifices ponctuaient la progression du cortège avant qu’il ne parvienne à l’autel d’Athéna Polias, où l’on procédait à l’hécatombe, le massacre de cent bêtes. Les viandes des sacrifices étaient réparties entre les citoyens. 
- Chalkéia : D’après Phanodémos, cette fête n’est pas réellement dédiée à Athéna mais plutôt à Héphaïstos, dieu du feu et de la métallurgie. Elle est célébrée à la nouvelle lune de Pyanopsion, aux alentours du 30. Elle est communes aux artisans surtout les forgerons (d’où son lien avec Héphaïstos).  
- Les Oschophories sont la fête de la vendange; elles s'adressent particulièrement à Dionysos et comprennent une course à pied dont les vainqueurs recevaient un breuvage symbolique composé de vin, d'huile, de miel, de farine et de fromage, et une procession où deux adolescents vêtus d'un costume féminin portaient un rameau de vigne chargé de grappes et se rendent en courant du temple de Dionysos à celui d'Athéna Skiras. Athéna a sa part dans la culture de la vigne et est honorée de concert avec Dionysos lors de ces fêtes. 
- Plyntéria : Vers la fin de l’année attique, le 25 du mois Thargélion (mai), on procédait à la purification du temple d’Athéna Polias (Callyntéries) et de l’effigie divine (Plyntéries). L’idole d’olivier était dévêtue, puis baignée au Phalère, ainsi que sa parure. La déesse, après s’être restaurée d’un gâteau de figues sèches, reprenait ensuite le chemin de sa demeure à la lueur des torches au milieu de l’escorte des éphèbes. Le sens de cette cérémonie est clair : elle vise à débarrasser la statue de ses souillures et à renouveler sa vertu magique, qui s’épuise peu à peu au cours de l’année. L’opération est d’autant plus redoutable que l’idole paraissait nue ; aussi, le jour des Plyntéries était néfaste. Tous les temples de la ville devaient être fermés pour demeurer à l’abri des émanations dangereuses qui se répandaient durant le transfert de la statue. 
- Arrétophoria : On les appelle communément les Arréphories ou encore les Thesmophories. Ce sont des fêtes d'automne ou l’on accomplissait certains rites en vue de favoriser la croissance des plantes et la naissance des enfants : on déposait de la chair de porcs en offrande aux puissances de la terre dans le Megara du temple ; puis des femmes qui s'étaient purifiées pendant trois jours descendaient dans les sanctuaires inférieurs et déposaient sur des autels les restes de ces bêtes : tous ceux qui en prennent et les mêlent à leurs semences sont sûr d’avoir de bonnes récoltes. On rattache cette fête à Athéna suite à l’épisode avec Érichthonios que je vous raconterai par la suite. 
  
  
b-      les temples 
  
Le monument grec classique le plus célèbre dédié à la déesse Athéna est évidemment le Parthénon. Cet édifice a été construit entre 447 et 438 avant notre ère pas l’architecte Ictinos et décoré par Phidias à la demande de Périclès. Il a été construit pour deux raisons : abriter la statue chryséléphantine d’Athéna et protéger l’argent de la cité de la Ligue de Délos. Il est situé dans la partie sud de l’Acropole d’Athènes. On voit là s’affirmer une fonction pas seulement religieuse, mais politique à plus d’un titre : il s’agit à la fois d’affirmer la puissance d’Athènes avec un édifice en marbre (attique) aux proportions majestueuses, et d’exalter la cité et son régime, notamment par la décoration sculptée. 
Étymologiquement, « parthénon » signifie « salle des vierges » ; c’est le nom que portait d’abord une partie de l’édifice, l’opisthodome, qui conservait également à l’abri le trésor de la cité. Il est aussi appelé « temple de cent pieds » (hékatompedon naos), par lequel on désigna d’abord un édifice antérieur, puis la salle principale du bâtiment lui-même, celle qui contenait la statue d’Athéna Parthénos. 
Le Parthénon n’était pas à proprement parler un temple et n’avait pas de fonction cultuelle  car il n’y avait pas de prêtresse d’Athéna Parthénos et  la statue d’Athéna qu’il contenait n’était pas une statue de culte. La statue chryséléphantine du Parthénon était une offrande et le Parthénon est conçu comme un cadre à cette offrande. Périclès et Phidias justifiaient le luxe de la statue en affirmant que, si la cité connaissait une situation d’urgence, il était possible de récupérer l’or. Plus que d’un temple, il s’agit en fait d’un trésor, édifice qui sert à présenter des offrandes. 
La statue honorée par les Athéniens, pour laquelle on tissait un nouveau péplos lors de la fête des panathénées, était placée dans le « vieux temple », celui d’Athéna Polias. Elle sera plus tard placée dans l’Érechthéion
A Egine se trouve, le temple d’Alphaïa que l’on a tendance à dédier à la déesse Athéna. Or ce temple est consacré à Alphaïa, nymphe demi-sœur d’Artémis et de d’Apollon. On y retrouve pourtant des représentations d’Athéna. 
Enfin cette photo représente le sanctuaire d'Athéna appelé la Marmaria. Il se situe en contrebas du sanctuaire d'Apollon à Delphes. Il comprend plusieurs bâtiments, dont un temple d'Athéna et un temple circulaire qui fut édifié vers l'an 380 avant Jésus Christ. 
  
c-       Athènes 
Commençons tout d’abord par une explication étymologique du toponyme Athènes. Il proviendrait de la racine indo-européenne ath- signifiant probablement « tête » ou « sommet », puisque la forteresse de l’Acropole située au sommet de la colline du même nom, constituerait le « noyau fondateur » de la ville. Ceci expliquerait d'ailleurs l’origine de la légende mythologique portant sur la naissance d'Athéna selon laquelle la déesse serait sortie « armée » de la tête de Zeus. 
Thésée est le roi-fondateur mythique d'Athènes et responsable de l'unification politique de l'Attique sous la domination d'Athènes. En tant que roi unificateur, Thésée est censé avoir construit et occupé un palais de la forteresse de l'Acropole. 
Concernant la protection d’Athéna sur la ville une légende domine : 
Le Fait décide que la ville, alors qu’elle était à peine créée, sera riche, prospère, et la plus puissante de toute la Grèce. Athéna décide de la prendre sous son aile et de devenir la protectrice de la ville. Mais, Poséidon la désire également pour sa proximité de la mer. Athéna et Poséidon s’opposent alors et aucun ne veut céder la nouvelle ville à l'autre. Zeus n’ayant  pas réussi à les mettre d'accord, Athéna propose de laisser décider les citoyens de qui serait leur gardien. Chaque dieu propose alors un cadeau, celui qui offre le meilleur devient alors le protecteur de la ville. Poséidon fait alors apparaître un magnifique cheval, Athéna fait quant à elle naître de la terre un olivier. La foule ne peut se décider. Elle demande alors à la sagesse de l’aîné de choisir le plus avantageux. Les deux cadeaux étaient dignes d'être choisis car le cheval représente la force, le courage, la guerre, alors que l'olivier la prudence, la sérénité, la paix. Le vieillard pèse alors le pour et le contre : la guerre peut apporter richesses, pouvoir, mais que tout cela était incertain, par contre, même si la paix apporte des biens moins beaux et originaux, elle est plus sûre et plus durable.  
Tous approuvent et choisissent le don d'Athéna, qui donne finalement son nom à la ville. 
Après le choix, les citoyens promirent à Poséidon de lui élever un temple et qu’ils lui feraient les offrandes dues pour garder sa faveur. 
Une autre version de cette légende raconte que le vieillard était Cécrops, qui était un mi-homme, mi- serpent. Il est considéré comme le premier roi d'Athènes. 
  
D’autres mythes et légendes entoure Athéna et la ville d’Athènes. Selon la tradition rapportée par Homère, Érichthonios est le fils d'Héphaïstos et de la terre : le dieu essaie de violer Athéna ; le sperme se répand sur la cuisse de la déesse qui l'essuie avec de la laine qu'elle jette à terre. La terre ainsi fécondée donne naissance à Érichthonios, nom qui explique les circonstances de sa naissance. Athéna le recueille et l'élève. On le considère depuis comme le fils d’Athéna. 
L'enfant a pour particularité d'être mi-homme mi-serpent, tout comme Cécrops. Selon Hygin, Athéna remet ensuite l'enfant, enfermé dans un coffre, aux filles de Cécrops, tout en leur défendant formellement de l'ouvrir. Évidemment, l'ordre n'est pas respecté et les jeunes filles, terrorisées à la vue de l'enfant, se jettent du haut de l'Acropole (ce qui est d'autant plus frappant que leur propre père est aussi un hybride). 
Érichthonios prend ensuite possession du trône d'Athènes, y établit le culte d'Athéna et lui bâtit un temple, l'Érechthéion. On lui attribue la création des Panathénées et l'invention du char à quatre roues, sur lequel Zeus l'enlève ensuite au ciel pour en faire la constellation du Cocher.  Evil or Very Mad  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:03 (2017)    Sujet du message: Troisième exposé: Athéna (Morgane J., Maëla F., Camille H.)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LS1 Index du Forum -> Exposés -> Antiquité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com