LS1 Index du Forum

LS1
Bienvenue dans un nouveau monde, un monde d'hypokhâgneux et de littérature, bienvenue en LS1 ...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Utopie de Thomas More

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LS1 Index du Forum -> Fiches de lecture -> Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Emilie


Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2011
Messages: 6

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 19:17 (2011)    Sujet du message: Utopie de Thomas More Répondre en citant

En 1516 paraît en latin chez l’éditeur Thierry Martens de Louvain en Flandre, un livre étrange dont l’auteur Thomas More (Morus en latin), avocat des bourgeois de Londres et depuis peu passé au service de la diplomatie du roi d’Angleterre Henri VIII, était réputé l’ami d’Érasme.
Ce livre portait un titre construit d’après une double racine grecque signifiant « lieu qui n’est nulle part » (ou-topos en grec), mais aussi « lieu de bonheur » (eu-topos en grec), il connut un succès immédiat.
Partagé en deux parties, l'oeuvre de Thomas More conte tout d'abord sa rencontre avec Raphaël Hythloday, l'explorateur revenant d'Utopie, leurs échanges et dans la deuxième partie, Hythloday se livre à une description d'Utopie, de son peuple, de ses institutions. Dans la première partie, plus précisément, sont les personnages suivants : Thomas More lui-même, Raphaël Hythloday, l'évêque Cuthbert Tunstall, Pierre Gilles, ami de More et dédicataire de la première édition de Utopie ainsi que des intervenants extérieurs, dont un bouffon. La scène se passe dans une taverne. Thomas More, à travers son texte et ses personnages, se livre à une critique sévère des institutions d'Henry VIII, roi qui le fera exécuter pour s'être opposé à son divorce d'avec Catherine d'Aragon, pour épouser Anne Boleyn.

Livre Premier

- " Ne vaudrait-il pas mieux assurer l'existence à tous les membre de la société, afin que personne ne se trouvât dans la nécessité de voler d'abord et de périr après ?"

- (...) "nous restons froids en laissant subsister les bonnes institutions qu'ils nous ont transmises et quand surgit une amélioration nouvelle, nous nous cramponnons à l'Antiquité, pour ne pas suivre le progrès." (idée commune à Erasme et à nombre d'humanistes)

- " La principale cause de la misère publique c'est le nombre excessif de nobles, frelons oisifs qui se nourrissent de la sueur et du travail d'autrui."

- Analogie faite entre les soldats et les voleurs, que More considère comme inutiles au pays : "Cette plaie sociale (...) ronge presque toutes les nations."

- A propos de la France : "politiques peureux et chagrins" (règne de François Ier). Il critique également les nombreuses intrigues politiques de la cour du roi de France.

- Les nobles chassent les paysans qui se retrouvent dans la misère et sont condamnés à mendier et/ou voler, ce qui les conduit à la pendaison/prison.
- "Il y a de l'injustice à tuer un homme pour avoir pris de l'argent, puisque la société humaine ne peut être organisée de manière à garantir à chacun une égale portion de bien."

- (...) "La justice divine a besoin d'être légalisée et autorisée par la justice humaine" : Dieu a défendu le meurtre, mais la puissance de la mort est à l'homme privé, pas au magistrat qui applique les lois : "qui empêche les hommes de faire d'autres lois également contraires aux préceptes divins et de légaliser le viol, l'adultère et le parjure ?"
- Dieu a proscrit le meurtre et le suicide : "nous pourrions légitimement convenir de nous entr'égorger, en vertu de quelques sentences juridiques."

More s'interroge sur le meilleur système pénitentiaire. Chez les Romains, les criminels étaient condamnés à l'esclavage perpétuel.
Exemple des Polylérites (nom formé à partir du grec lereo, dire ou faire beaucoup de sottises) : un objet volé doit être remis au propriétaire et le coupable est condamné aux travaux publics, son oreille est mutilée. Les dénonciateurs d'une tentative de fuite sont récompensés. Ce peuple met en pratique une citation de Pline le Jeune : Insectatur vitia non homines, il (le sage) poursuit les vices non les hommes.
Lien à la réduction de la peine, ajoutée au droit pénal anglais en 1853.

- Inutilité sociale des ordres de moins mendiants : "Les frères mendiants sont les premiers vagabonds du monde". Idée reprise par nombre d'humanistes.

Exemple des Achoriens (au sud-est d'Utopie, nom formé du grec akoros, triste, affligé) : Impossibilité du prince à bien administrer son royaume + celui qui a été annexé par la guerre → mépris des lois et corruption des coeurs → le prince finit par laisser l'autre royaume à un ami et retourna seulement au sien. "La dignité royale ne consiste pas à régner sur des mendiants, mais sur des hommes riches et heureux." : un peuple misérable ne cherchera que la révolte.

Exemple des Macariens (nom formé du grec makarios) : combattre l'avarice et la cupidité des rois, en ne leur permettant pas plus de mille livres d'or → "tenir en réserve (...) l'argent nécessaire (...) aux transactions journalières des citoyens" et "limiter le chiffre de l'impôt".

- "Le pilote ne quitte pas son navire, devant la tempête, parce qu'il ne peut maîtriser le vent" → il ne faut pas abandonner la politique, même si on ne peut pas "abolir les coutumes immorales".

- Les Prêcheurs/prédicateurs ont repris l'Evangile pour le "modeler sur les mauvaises moeurs des hommes" → "donner au vide le calme et la sécurité de la vertu"

Il n'y a ni justice, ni prospérité sociale si l'argent est la principale mesure. L'abolition de la propriété est l'unique moyen de trouver l'égalité, la justice et le bonheur : "ce que vous ajoutez à l'avoir d'un individu, vous l'ôtez à celui de son voisin."

- 315 : selon More, les Egyptiens et les Romains échouent en Utopie et apportent leur savoir scientifique et artistique aux Utopiens → Raphaël, quant à lui, leur apporte les inventions européennes.

Livre Second

- Utopus s'empara d'un bras de terre (appelé Abraxa) et fit creuser un isthme, créant ainsi une île que l'on nomme plus tard de son nom, Utopie (Utopia en anglais & en latin). Utopie est organisé en 54 ville (= 53 comtés de Grande-Bretagne + Londres). Chaque année, 3 vieillards sont nommés députés dans chaque ville et sont envoyés à Amaurote, la capitale (du grec amavros, obscur). Le pays est divisé en familles très souvent de fermiers, constituées de 40 individus + 2 esclaves attachés à la terre (loi romaine du servus ascripiticus). Un ensemble de 30 familles est dirigé par un philarque (celui qui a le pouvoir).


A partir de là, je n'ai plus pris de notes dans ma lecture. Mais More continue, à travers le discours de Hithloday, à décrire le fonctionnement d'Utopie. Il y a notamment un long passage sur l'esclavage, qui est le châtiment pour nombre de crimes (l'adultère, par exemple). La mort est peu pratiquée. L'or et l'argent ne sont portés que par les esclaves. A ce propos, More rapporte un évènement amusant : un jour qu'un cortège d'ambassadeurs d'un pays voisin étaient reçus à Amaurote, ils étaient couverts d'or, comme l'auraient fait les riches de n'importe quelle monarchie européenne de l'époque. Or, l'argent et l'or servant à démarquer l'homme libre de l'esclave en Utopie, les Utopiens ont cru que les ambassadeurs étaient les valets de ceux-ci. Ils n'utilisent pas d'argent, mais du troc. Leur argent, conservé au palais du prince, à Amaurote, ne sert qu'à faire des échanges ou à aider les pays voisins lors de guerres.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Déc - 19:17 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LS1 Index du Forum -> Fiches de lecture -> Français Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com